18/07/2013

LES FABULEUSES AVENTURES D'UN INDIEN MALCHANCEUX QUI DEVINT MILLIARDAIRE (Vikas Swarup - 2005)

France Loisirs - 444 pages 
17/20   Leçons de vie indiennes 

    Ram Mohammad Thomas, jeune homme de dix-huit ans issu des bidonvilles de Dharavi et orphelin, a remporté le gain ultime dans la version indienne du jeu télévisé bien connu Qui veut gagner des millions ?, soit un milliard de roupies.
Accusé d'une tricherie qu'il n'a pourtant pas commise, Ram est interrogé au début du roman par des policiers aux manières peu cavalières. Comment un pauvre gamin des rues, à priori ignorant et inculte, a-t-il pu répondre sans erreur à douze questions de culture générale ?
Une avocate, Smita, prend alors sa défense et décide de visionner avec lui l'enregistrement du jeu. C'est l'occasion pour Ram de peindre le récit de sa jeunesse et de démontrer point par point sa connaissance des réponses justes aux douze questions...
L'auteur a ainsi construit son histoire en autant de chapitres que le jeu comporte d'épreuves. Cette série d'épisodes de la vie de Ram ne sont pas présentés dans un ordre chronologique mais des recoupements permettent au lecteur de relier les personnages et les situations évoqués dans l'ensemble du roman.

  Ram nous présente ainsi tout d'abord son meilleur ami, Salim, un « fou de cinéma hindi » grâce à qui il acquerra quelques connaissances cinématographiques.
Remis au père Timothy à sa naissance, il explique également que son nom complet est autant hindou que musulman ou chrétien montrant ainsi la pluralité des religions en Inde. L'assassinat du père Timothy témoigne de la dure réalité de la vie dans cet immense pays, à la fois lumineuse par ses couleurs, bruits, senteurs et mouvements et dramatique par sa pègre, ses maladies, son extrême pauvreté et ses drames quotidiens.
Ram vivra ensuite pendant un certain temps dans un « chawl » : « Clapiers composés de logements d'une seule pièce, occupés par les classes moyennes aux revenus modestes, les chawls sont le dépotoir de Mumbai. »
Séparé par une cloison à peine plus épaisse que celle du carton du logement contigu, l'orphelin partagera indirectement la vie terrible que mène Gudiya, sa jeune voisine, dont le père Mr Shantaram a sombré dans l'alcool et ses vices après avoir raté sa carrière d'astronome. À nouveau, le lecteur pourra faire le lien entre les quelques notions d'astronomie de Ram et la bonne réponse à la question portant sur le nom de la plus petite planète de notre système solaire.
Chaque chapitre est ainsi un nouvel épisode, une histoire dans l'histoire ; et celle de l'orphelinat tenu par un homme nommé Maman est particulièrement sordide... Avec la promesse d'une vie meilleure et profitant de leur crédulité, Maman et ses hommes récupèrent les enfants des rues pour leur enseigner quelques notions de musique et leur apprendre à chanter. Ils les mutilent ensuite physiquement et les obligent à aller mendier en échange d'un toit et d'un peu de nourriture.
Échappé de cet enfer, Ram connaît heureusement des moments plus paisibles en devenant le domestique de la ravissante Neelima Kumari, une célèbre actrice tombée dans l'oubli.
Mais à nouveau, des rebondissements tragiques viendront l'endurcir toujours plus... Il sera ainsi attaqué dans le Paschim-Express, train à destination de Mumbai, après avoir caché cinquante mille roupies honnêtement gagnés dans son slip.
Enfin, ce roman initiatique se termine sur un site grandiose : celui du splendide Taj Mahal ou « Mumtaz Mahal » en persan pour « la lumière du palais ». Là, Ram gagnera sa vie en devenant guide.
L'écart entre l'histoire véridique racontée par les guides officiels et l'interprétation du jeune homme déversée à des touristes naïfs est source de quiproquos amusants. Mais, même déformées, ses connaissances s'avéreront finalement utiles dans le jeu télévisé.
Ram va également rencontrer le grand amour dans les bras d'une prostituée prénommée Nita. Malheureusement, à côté de cette passion naissante, il fera une fois de plus la douloureuse expérience de l'injustice à laquelle doivent se plier les pauvres de son pays. Son grand ami Shankar, jeune autiste auquel il s'est lié d'amitié, devient la victime d'une terrible maladie par simple manque d'argent.
La fin du récit permet de relier plusieurs épisodes de sa vie et explique les raisons qui ont poussé Ram à participer au jeu télévisé. Prem Kumar, son présentateur vedette et ancien acteur de série B, est en effet intimement lié aux souffrances imposées aux amies de Ram...

  Vikas Swarup, l'auteur, est un diplomate indien. Les fabuleuses aventures d'un Indien malchanceux qui devint milliardaire est son premier roman. Il a été traduit dans plus de quarante langues et a connu un immense succès dans le monde entier en remportant de nombreux prix littéraires.
L'originalité de cette aventure est évidemment une part de la clé du succès. Il faut aussi y rajouter une fresque vivante de l'Inde, beaucoup d'émotion et des pointes d'humour pour combattre le malheur qui semble poursuivre sans cesse les communautés démunies des bidonvilles.
Enfin, notons que cette histoire aux thèmes universels se termine par une belle morale sur le bonheur et le pouvoir de l'argent.

  En 2008, le livre a été adapté au cinéma par Danny Boyle sous le titre Slumdog Millionaire. Le film ne suit pas de manière fidèle le roman et le réalisateur a pris de nombreuses libertés. Néanmoins, c'est un magnifique spectacle tant sur le plan visuel que musical avec une bande originale vibrante et très colorée. Un film parfaitement maîtrisé, au rythme nerveux, et qui vient compléter de façon tout à fait idéale le livre.

[Critique publiée le 18/07/13] 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire